Le programme National de Lutte contre le sida ( PNLS) est en réflexion du 3 au 6 Mars 2020 en atelier pour élaborer le cadre de résultat du PSN 2021-2025 à Jacqueville appuyé par les partenaires techniques et financiers, des représentants de plusieurs ministères, des ONG nationales et internationales de lutte contre le sida, des programmes, du système des nations unies, des représentants des directions régionales et districts pour apporter leur expertise dans la rédaction du cadre stratégique du Plan National Stratégique qui servira de boussole pour la réponse au VIH en Côte d’Ivoire. 

Le Directeur coordonnateur du PNLS  prof. EBOI EHUI  assisté de Dr BAROUAN de l’OMS, procédant à l’ouverture de l’atelier, a salué l’engagement et  l’engouement de ces partenaires  venus en grand nombre (104 participants).

                                               Prof. EHUI EBOI  et Dr Barouan à l’ouverture de l’atelier

Les partenaires financiers et techniques de la lutte contre le sida ont présenté leurs priorités et domaines d’interventions à travers différentes Présentations; il s’agit du PEPFAR, Fonds Mondial, ONUSIDA, UNICEF, UNFPA et l’OMS qui ont apporté des éclaircissements  pour enrichir le cadre stratégique du PSN 2021-2025. Les résultats prévisionnels obtenus à partir de la modélisation de l’épidémiologie du sida en Côte d’Ivoire  par la consultante Eline Korenromp fut présenté par M. Abdramane DIABATE du PNLS. Avant, Dr YEPIE du PNLS a rappelé les priorités et les principaux résultats issus du PSN 2016-2020 qui serviront de base pour la rédaction du nouveau plan stratégique.

La méthodologie de travail présentée par le consultant principal Dr Jean Baptiste GUIARD SCHMID a précisé les quatre impacts attendus par le nouveau PSN et proposé  huit groupes de travail:  populations clés et vulnérables,  prévention de la transmission mère-enfant,  adolescents et jeunes, préservatif,  dépistage et traitement, rétention et suppression,  droits humains,  genre,  stigmatisation,  discrimination;  l’information stratégie,  suivi-évaluation et  gestion de la chaîne d’approvisionnement et enfin coordination,  financement et  l’engagement communautaire.

Après trois jours de travaux de groupe repartis à partir des quatre impacts du fast track adopté pour l’élaboration du PSN 2021-2025 dont:

  • impact 1: En 2025, les nouvelles infections par le VIH sont réduites de 70%
  • Impact 2: En 2025, la mortalité liée au VIH est réduite de 50%
  • Impact 3: La réduction de la stigmatisation, de la discrimination et le respect des droits humains renforcent l’ensemble des interventions de prévention et de prise en charge du VIH et du VIH et du sida
  • Impact 4: La gouvernance de la réponse au VIH, au sida et aux Infections Sexuellement Transmissibles est renforcé aux niveaux national, régional et local pour assurer l’accélération, l’efficience et la durabilité, les restitutions ont permis aux participants  d’apporter plus de contributions et aux consultants d’apporter plus d’éclaircissements sur différentes thématiques.Chaque groupe a élaboré les effets, les produits et les stratégies des différents étapes.

 

 

 

 

Avant la clôture finale faite par le sous-préfet de Jacqueville, M. Abdrammane, chef de service suivi-évaluation du PNLS, a fait  la synthèse de l’atelier, des travaux de groupe avant de présenter les différentes étapes dont la plus importante est l’atelier de validation du plan opérationnel et du plan suivi-évaluation prévue du 01 au 03 Avril 2020

 

Laisser un commentaire